Coca-Cola, dont l'aventure a débuté à Atlanta en 1886, a été le témoin des grands événements du XXe siècle. La marque est devenue au fil des années un symbole de liberté mais aussi le vecteur de messages forts. Des rues de Berlin aux confins de l'univers, voici cinq instantanés de la grande Histoire où Coca-Cola a parfois joué un rôle inattendu.

1928 : le début de l'aventure olympique

De Berlin à l’espace, comment Coca-Cola est entré dans la gr

Affiche d’époque des IXe Olympiades de 1928

© Ulstein Bild | Getty Images

Coca-Cola est le partenaire des plus grands événements sportifs depuis 1928 et les Jeux olympiques d'Amsterdam. Robert Woodruff, considéré comme l'homme qui a exporté le Coca-Cola, est l'artisan de ce lien privilégié qui a fait de la marque le plus ancien partenaire du mouvement initié par le baron Pierre de Coubertin. Pour preuve, les 1 000 caisses de Coca-Cola avec lesquelles l'équipe olympique américaine arrive dans la capitale néerlandaise. Vendue dans des kiosques aux abords du stade, la bouteille de Coca-Cola devient « boisson officielle » de la compétition. Au cours du siècle, ce lien ne cessera de se renforcer. En 1992, Coca-Cola devient l'un des sponsors du relais de la flamme et quatre ans plus tard, les Jeux du centenaire se déroulent à Atlanta, berceau de la marque.

1940-1945 : Coca-Cola devient une « fourniture de guerre »

COCA-COLA MET L'HISTOIRE EN BOUTEILLE : RECIT D'UNE EPOPEE EN CINQ EVENEMENTS PHARES

Un GI de retour au pays partage un moment Coca-Cola avec sa famille

© Coca-Cola Company

Lorsque les États-Unis entrent dans la Seconde guerre mondiale en 1941, Robert Woodruff déclare : « Chaque Américain portant l'uniforme pourra, où qu'il soit dans le monde et quoiqu'il puisse en coûter à la firme, se procurer du Coca-Cola pour cinq cents la bouteille. » Le Président Roosevelt lui-même, donne alors au Coca-Cola le titre de « fourniture de guerre ». La boisson rafraîchissante améliore le moral des troupes et, de retour chez eux, les soldats deviennent les meilleurs ambassadeurs de Coca-Cola, devenu un symbole patriotique.

1965 : Coca-Cola s'engage contre la ségrégation

COCA-COLA MET L'HISTOIRE EN BOUTEILLE : RECIT D'UNE EPOPEE EN CINQ EVENEMENTS PHARES

Martin Luther King

© New York Daily News Archives | Getty Images

Le 10 décembre 1964, Martin Luther King reçoit le Prix Nobel de la paix, à Oslo (Norvège), pour son combat non violent pour l'intégration des Noirs dans la société américaine. Dans sa ville natale d'Atlanta où la ségrégation raciale s'applique encore, plusieurs figures emblématiques de différentes communautés organisent un banquet en son honneur. Devant le peu de tickets vendus pour l’événement et la frilosité de l'administration, J. Paul Austin, alors président de Coca-Cola, affirme la position de la marque devant les plus importants chefs d'entreprises de la ville : « Coca- Cola ne peut pas rester dans une ville qui a ce genre de réaction et n'honore pas un lauréat du prix Nobel de la paix. » J.Paul Austin qui avait vécu 14 ans en Afrique du Sud connaissait l'impact de l'apartheid sur l'économie. L'effet de son discours fut immédiat et le dîner afficha rapidement complet…

1985 : « Sky Is The Only Limit » (le ciel est la seule limite)

COCA-COLA MET L'HISTOIRE EN BOUTEILLE : RECIT D'UNE EPOPEE EN CINQ EVENEMENTS PHARES

La fameuse « Space Can » pour boire un Coca-Cola jusque dans l’espace

© Science & Society Picture | Getty Images

Au milieu des années 80, Coca-Cola voit toujours plus loin et décide de suivre le célèbre précepte du Président américain Ronald Reagan : « Sky Is The Only Limit » (le ciel est la seule limite).  Le 12 juillet 1985, la marque envoie alors une canette dans l'espace à bord de la navette Challenger pour une mission de 8 jours. La pesanteur et la composition gazeuse de la boisson rendent impossible l'utilisation d'une canette classique. La Nasa est donc contrainte d'imaginer une canette spécifique baptisée «space can » (canette de l'espace). Sans système de réfrigération les astronautes ont dégusté un Coca-Cola certes tiède mais dans l’espace !

1989 : Coca-Cola franchit le mur de Berlin

COCA-COLA MET L'HISTOIRE EN BOUTEILLE : RÃ�CIT D'UNE Ã�POPÃ�E EN, COCA-COLA MET L'HISTOIRE EN BOUTEILLE : RÉCIT D'UNE ÉPOPÉE EN CINQ ÉVÉNEMENTS PHARES

Paul-Gerhard Ritter (à gauche) directeur de l'usine d'embouteillage de Lichterfelde célèbre la chute du mur en lançant à l'Est un carton de bouteilles de Coca-Cola

© Coca-Cola Company

L'histoire de Coca-Cola à Berlin débute en 1961 avec le film de Billy Wilder « Un, deux, trois ».  Le personnage principal, C.R. MacNamara, est un représentant de Coca-Cola à Berlin-Ouest qui souhaite étendre le marché de la marque au-delà du rideau de fer. Le pas entre fiction et réalité est franchi en 1989 alors que l'Allemagne célèbre la fin de plus de 30 ans de scission. Sur cette célèbre photographie deux hommes lancent à l'Est des cartons de Coca-Cola. Interdite par le régime est-allemand, la boisson devient un symbole de liberté et marque le début d'une nouvelle ère.