Deauville, France - “L’émancipation des femmes et la promotion de l’égalité des sexes sont aujourd’hui cruciales tant sur le plan moral que sur le plan économique”, a déclaré Muhtar Kent, PDG de The Coca-Cola Company, lors d’une table ronde au Women’s Global Forum Meeting.

Dans le cadre d’une session intitulée « Pourquoi je suis un féministe », Muhtar Kent a expliqué que militer pour la cause des femmes ne constitue pas seulement une action juste et nécessaire, mais que cela contribue également à la croissance et à la réussite des entreprises, des communautés et des nations. Le 21e siècle, affirme-t-il, sera le « siècle des femmes » et de leur émancipation professionnelle et entrepreneuriale.

« Au cours des 20, 30, 40 dernières années, des progrès considérables ont été accomplis en ce sens. Il ne tient qu’à nous de continuer sur cette lancée et de voir comment franchir une nouvelle étape tous ensemble, » assure Muhtar Kent.

Ces dernières années, The Coca-Cola Company s’est fermement engagée à promouvoir le leadership féminin à travers plusieurs actions, de l’établissement du Women’s Leadership Council, au Women’s LINC, en passant par d’autres initiatives internes, sans oublier les progrès continus enregistrés par le 5by20, un programme externe de Coca-Cola visant à favoriser l’évolution de plus de 5 millions de femmes entrepreneures dans le monde avant la fin de la décennie.

« Chez Coca-Cola, 32 % des postes de direction sont actuellement occupés par des femmes »

Au sein même de Coca-Cola, 32 % des postes de direction sont actuellement occupés par des femmes, contre 23 % en 2008. Dans le même temps, la proportion de femmes dans l’encadrement intermédiaire est passée de 28 à 36 %. Le programme Women in Leadership de Coca-Cola a, par ailleurs, accéléré l’évolution de plus de 500 collaboratrices.

À propos des origines du programme 5by20, Muhtar Kent explique que « pour une organisation aussi internationale et diversifiée que la nôtre, le travail ne s’arrête pas aux portes de l’entreprise. »

Fin 2015, 1,2 million de femmes entrepreneures avait déjà bénéficié du système Coca-Cola et de ses partenaires, grâce à des formations, des programmes de parrainage et un meilleur accès aux financements.

De gauche à droite : Nang Lang Kham, directrice exécutive, groupe KBZ ; Claire Doole, ancienne correspondante de la BBC ; Muhtar Kent, président directeur général, The Coca-Cola Company ; Brandi DeCarli, co-fondatrice, Farm from a Box. 

© The Coca-Cola Company

Durant la première moitié de la session, Muhtar Kent a été interviewé par Claire Doole, ancienne correspondante de la BBC. Plus tard, ils ont été rejoints par Nang Lang Kham, directrice exécutive du groupe KBZ et Brandi DeCarli, co-fondatrice de Farm from a Box.

Au cours d’un vaste débat avec les autres invités, Muhtar Kent a partagé sa confiance en ce qu’il appelle le « Triangle d’Or », c’est-à-dire la mutualisation des compétences entre les entreprises, les gouvernements et les sociétés civiles.

Interrogé sur l’égalité homme-femme grandissante au sein du conseil d’administration de Coca-Cola, Muhtar Kent a déclaré : « pour pérenniser cette avancée, nous devons y croire et recruter les bonnes personnes au sein du conseil et nous n’allons pas nous arrêter là. »

Muhtar Kent a souligné l’impact positif de l’intégration de femmes talentueuses à la direction du système Coca-Cola à l’international, et a insisté sur l’évolution nécessaire des systèmes d’éducation, afin d’assurer que les formations qu’ils dispensent correspondent aux besoins d’un marché du travail mondial en constante évolution.

Muhtar Kent rencontre des collaborateurs de Coca-Cola France après le forum.

© The Coca-Cola Company

Après la session, il a rencontré un petit groupe de collègues de Coca-Cola France. Il a rappelé l’engagement de la Compagnie à promouvoir non seulement ses marques de boissons, mais également ses boissons prêtes à consommer et l’entreprise elle-même.

Le parrainage, explique-t-il, constituera toujours un facteur clé pour aider les femmes à développer le maximum de leur potentiel au sein de Coca-Cola. Il a également encouragé l’équipe locale à prendre le temps d’écouter le point de vue des consommateurs de la génération Y.

Sur le renforcement et la protection de la réputation de Coca-Cola en tant qu’entreprise, il a déclaré qu’il était essentiel de « faire d’abord ce qui est juste », puis de décider ensuite comment capitaliser sur les réussites accomplies.