Finies les lunettes 3D, l’avenir appartient aux technologies immersives ! Toujours surprenante, la réalité virtuelle en met plein les yeux. Des moments de réalité reproduits grâce à des innovations qui font appel à la vue mais aussi au toucher, à l'ouïe et même parfois à l'odorat de l’utilisateur. Parallèlement à cette course aux sensations, ces nouveaux outils ouvrent aussi nos horizons. Aussi « virtuelle » qu’elle soit, la VR (ou « réalité virtuelle ») illustre la pensée du psychanalyste Jacques Lacan : « Le réel, c'est quand on se cogne ».

Le week-end du 24 au 26 février, l’immersion était à la fête au sein du centre culturel du Centquatre, à Paris. « Virtuality », le tout premier salon dédié en France au domaine de la VR, attendait plus de 15000 personnes. Une tendance déjà perçue au CES de Las Vegas en janvier 2017 par le consultant au Hub Institute Mathieu Flaig qui notait une hausse de plus de 48 % du nombre de start-ups spécialisées par rapport à 2016. Garante d’un savoir-faire digital à la française, la French Tech fait découvrir au grand public comme aux entreprises les nombreuses opportunités de la réalité virtuelle. Etat des lieux des multiples champs d’application d’un outil qui est tout sauf un « gadget ».

Du gaming aux arts de tous types

Bien sûr, les outils de réalité augmentée sont longtemps restés le fait des plus fervents gameurs. Parmi les exposants de « Virtuality », la zone gaming est évidemment reine avec de nombreuses expériences VR en démonstration sur place. Devant le stand de Caterham Drive XP, la file s’allonge pour tester l’expérience d’un kart lancé à toute vitesse. « L’expérience m’a réellement bluffé, s’enthousiasme Olivier Godest, fondateur du salon. Pour avoir fait beaucoup de karting dans ma jeunesse, j’ai vraiment reconnu toutes les sensations physiques (même les plus infimes) de la course automobile… Comme la fatigue dans les bras ! ».

« La VR c’est fun, mais c’est aussi très sérieux ! » Valérie Senghor, Directrice du développement et de l’innovation, Centquatre Paris

Au cœur des enjeux de gaming, la réalité virtuelle est aussi un bon moyen pour attirer de nouveaux publics… dans les musées par exemple. Bluffant de réalisme, le « serious game » conçu par le studio français Art of Corner reproduit un des plus beaux espaces du musée de Montmartre, à Paris. À partir de véritables clichés modélisés en 3D grâce à la technique de la photogrammétrie, l’atelier de Suzanne Valadon et Maurice Utrillo est virtuellement reconstitué. Une façon de valoriser le musée par la création, mais aussi de faciliter son accès hors les murs.
L’exploration, la découverte… et la formation !

La réalité virtuelle fait son « show » dans notre quotidien
Au sein de l’exposition Arte, les utilisateurs découvrent comme la réalité virtuelle peut enrichir les programmes de la chaîne TV.

© Julien Philippy

« La VR c’est fun, admet Valérie Senghor, Directrice du développement et de l’innovation du Centquatre. Mais c’est aussi très sérieux ! » Pour Coca-Cola European Partners (CCEP), le film 360° tourné dans l’usine Coca-Cola de Grigny a permis de faire découvrir en immersion l’envers du décor de l’embouteillage « Made in France ». Adaptée à la contemplation, la VR est aussi un moyen de plus en plus retenu pour la formation. Utilisées en pilote au sein par l’université des sciences de l'homme et de la santé de Paris Descartes, les technologies immersives permettent d’acquérir de bons réflexes – par exemple avec « Virtual Knee », une simulation chirurgicale de pose d’une prothèse de genou en réalité virtuelle.

Si l’outil est apparu avant l’usage, ses champs d’application ne semblent décidément pas se limiter. Plus qu’une technologie, la VR est « une véritable plateforme d’émergence de nouveaux usages » pour Valérie Senghor. Aujourd’hui devenus indispensables, les radios, télévisions et téléphones mobiles sont, chacun à leur époque, apparus dans une révolution presque silencieuse. À son tour, la réalité virtuelle promet de bouleverser nos habitudes de consommation. Un langage au service d’une créativité qui n’a décidément pas fini de nous épater !