Que signifie être une femme digitale ? Telle est la question sous-jacente posée le 9 mars 2017 à l’occasion de cette 5e édition de la Journée de la Femme Digitale. Si une étude dévoilée en exclusivité donne quelques réponses, c’est en écoutant les discours inspirés des intervenant(e)s que se dessinent les contours de cette femme. Souvent multiple, de plus en plus solidaire et évidemment audacieuse, elle souhaite avant tout prendre sa juste place dans le monde qui l’entoure. Reportage au coeur de ces forces vives qui bâtissent l’univers du digital et bien au-delà.

#JFD2017
Cliquez sur l'image pour voir la galerie

© Julien Philippy


En ce lendemain de journée symbolique pour la défense des droits des femmes, talons, baskets et chaussures de ville marchent d’un bon pas en direction de la Cité de la mode et du design située dans le 13e arrondissement de Paris. Marcher… un verbe qui sonne “comme une invitation à avancer ensemble” pour Delphine Remy-Boutang, co-fondatrice de l’événement. Après un discours d’introduction faisant référence à Steve Jobs comme à Antoine de Saint-Exupéry, impossible de croire que cet esprit d’entreprendre, très fort dans le domaine du numérique, ne se concrétisera pas sans embarquer les hommes.

Les deux lauréates du Prix Margaret : Roxanne Varza et Joséphine Goube

Les deux lauréates du Prix Margaret : Roxanne Varza et Joséphine Goube
Roxanne Varza, Directrice de Station F et lauréate du Prix Margaret Intrapreneure

© Julien Philippy

“Pour rendre à Margaret, ce qui appartient à Margaret [Margaret Hamilton, codeuse de la NASA, une des pionnières à ouvrir la voie des métiers de l’informatique aux femmes, NDLR]”, Delphine Remy-Boutang appelle deux femmes pour remettre le prix de l’entrepreneure et de l’intrapreneure. Céline Bouvier, Directrice marketing de Coca-Cola France, dont la marque soutient l’événement depuis ses débuts, est chargée de remettre une des deux récompenses. “L’esprit d’entreprendre est le plus puissant moteur de progrès, combiné à la promotion de l’égalité hommes femmes, pour moi c’est le nirvana”dit-elle. Une affirmation qui mérite d’être portée avec conviction lorsque l’étude réalisée pour l’occasion par le cabinet Roland Berger et l’incubateur Numa révèlera plus tard que 53 % des femmes estiment qu’elles n’ont pas les mêmes chances d’accès que les hommes à des postes stratégiques.
De cette remise de trophées, deux noms émergent de l’assemblée: Roxanne Varza, Directrice de Station F, futur campus parisien de start-ups qui ouvrira ses portes en avril 2017 sur une idée de Xavier Niel, remporte le prix Margaret de l’intrapreneure. Quant à celui de l’entrepreneure de l’année, il est attribué à Joséphine Goube, Fondatrice de Techfugees, une communauté de citoyens volontaires réunis pour trouver des solutions technologiques à la crise actuelle que traversent les réfugiés. Si la parité et l’égalité des genres est la thématique numéro un de cette journée, c’est finalement la diversité dans son ensemble qui est saluée.

“Woman”, l’extraordinaire projet de Yann Arthus-Bertrand et Anastasia Mikova

“Woman”, l’extraordinaire projet de Yann Arthus-Bertrand et Anastasia Mikova
Pas encore sorti, le film “Woman” suscite déjà l’attention des participant(e)s

© Julien Philippy

Les images puissantes du photographe Yann Arthus-Bertrand ont plusieurs fois fait le tour du monde. Inlassable, insatiable, après son dernier film “Human”, il repart en compagnie de sa complice et reporter Anastasia Mikova pour un projet de longue haleine. “Woman” sera grandiose : les mêmes questions posées à 3000 femmes à travers les cinq continents pour embrasser toutes les cultures et révéler les défis de demain. Quand on sait que sur 900 millions d’analphabètes dans le monde, ⅔ sont des femmes, l’immensité de ce qu’il reste à entreprendre peut faire courber l’échine mais c’est sans compter sur l’optimisme et le dynamisme qui soufflent sur cette journée.

En fonction des pays et des indicateurs de développement, le plafond de verre suspendu au-dessus des femmes adopte différentes formes : l’éducation, la fracture numérique ou encore l’entreprise sont autant de batailles à mener pour s’en affranchir. Alors, les mots de Delphine Ernotte-Cunci, Présidente de France Télévisions et invitée d’honneur de la JFD reviennent comme un refrain “Femmes du numérique, montrez-vous, soutenez-vous (...) la responsabilité est collective.”

Si les verbes d’action tels que “inspirer”, “faire”, “apprendre” rythment les interventions de la journée, “s’entraider” pourrait résumer à lui-seul cette 5e édition qui prône “un monde meilleur”. Il est donc grand temps de réécrire le futur à plusieurs mains. La Journée de la femme digitale est assurément un des chapitres.